En naviguant sur ce site vous acceptez que nous utilisions des cookies pour mesurer notre audience, vous proposer des fonctionnalités sociales, des contenus et publicités éventuellement personnalisés.

Inconscient et mieux être en psychothérapie

La psychothérapie n'est pas un soin psychique, elle n'est pas un médicament ni une gomme à effacer les problèmes.
Elle a pour but de m'aider à être mieux avec moi-même, de me permettre d'accéder à mon plein potentiel sans être bloqué par mes peurs et mes angoisses.
Elle permet aussi la déconstruction de cet enchevêtrement d'habitudes dont je constate la nocivité par les mauvais résultats de mes actions.
Ce sont les Troubles Obsessionnels Compulsifs, la jalousie, la colère, la répétition des scénarios de vie traumatisants ; par exemple "je ne rencontre que des nuls (nulles), je finirai ma vie tout (toute) seul (seule)".
 
L'inconscient c'est ce grand savoir intérieur déjà potentiellement présent au moment même de ma conception. Depuis toujours il est à l'œuvre, et je l'écoute sans même m'en rendre compte, et s'il m'est utile bien souvent il me fait agir et réagir de façon inappropriée.
 
Le mécanisme est simple, ce qui me contrarie je le range dans un recoin de ma mémoire qui devient inaccessible. Ce mécanisme se nomme le refoulement.
Nous avons besoin du refoulement, dans le cas d'un traumatisme (viol, accident, frayeur) il fait barrage à la mémoire. Cependant cette occultation crée une souffrance et un manque qui l'aiguillonne pour qu'il n'ait de cesse de révéler ce qu'il sait sans le savoir.
Ce souvenir refoulé ne cesse pas d'agir, il reste comme un poids dans mon inconscient.
Et il est susceptible de resurgir à tout moment, influant mes actions et mes réactions à mon insu.
 
Ce qui se résume à deux notions essentielles:
Premièrement, nous avons un savoir, une mémoire profonde qui existe dans notre psyché, notre mental.
Deuxièmement, ce savoir est mis en situation de non-savoir par moi-même, puisque je ne peux l'utiliser, ou le mettre en sommeil, à mon gré.
 
L'inconscient est donc cet espace intérieur dans lequel il y a tous les savoirs, les savoirs sur mon histoire, celle de mes parents, de mes grands-parents, sur les animaux, et mon univers tout entier.
La psychothérapie a pour objet de transformer ce savoir en connaissance par la mise en place d'un mécanisme intérieur permettant d'y accéder, de prendre contact avec lui et de le transformer en connaissance par la rencontre avec mon quotidien.
Ce mécanisme nous le portons tous, il est seulement endormi. Il attend seulement la sollicitation du désir de l'utiliser. Cette mémoire-savoir est vraiment une réalité subtile qui, quand je la contacte, produit des images et me permet de déterminer des actions et des comportements qui me conviennent vraiment.

Le maître mot employé ici est "désir". Il ne s'agit pas de l'engagement possessif fonctionnant en boucle basé sur le j'aime ou j'aime pas, je veux ou je veux pas. Il s'agit de l'aspiration à rencontrer mes savoirs pour créer de la transformation, pour être efficace.

C'est le désir d'être moi-même enfin, et définitivement.

Le soleil sur ce paysage de la baie de Somme est invisible, et pourtant il éclaire, comme mon inconscient.